Corse-Matin – 28 Mai 2017

Article paru dans le Corse-Matin du 28 Mai 2017.

Si elle n’avait pas été candidate à l’élection législative, nous aurions réalisé cet entretien avec elle tant la prise de conscience autour de la cause animale grandit au coeur de notre société. Florence Juralina est, dans toute la Corse, la seule candidate animaliste aux législatives. Avec son suppléant Michel Staelens, elle se présente pour le Parti animaliste dans la première circonscription de la Haute-Corse. Son engagement n’est pas récent. Cette professeure d’anglais collabore depuis une vingtaine d’années avec plusieurs associations d’éthique animale en France et dans le monde. Et quand il s’agit de dénoncer la situation dans cette Corse réputée pour ses valeurs humanistes, elle ne caresse pas toujours dans le sens du poil… (suite…)

Florence Juralina

Je m’appelle Florence Juralina, je suis professeur à Bastia, et je me présente aux législatives dans la 1ère circonscription de Haute-Corse pour le Parti Animaliste.

Mon engagement pour les animaux ne date pas d’hier : je collabore depuis une vingtaine d’années avec plusieurs associations d’éthique animale, en France et dans le monde.

J’ai horreur des injustices et l’exploitation des animaux est une des pires qui soit. D’autant plus grave qu’elle est acceptée, dissimulée, insidieuse. On pense qu’en vivant en Corse, on n’est pas concerné par ce genre de problèmes, que la ferme des Mille vaches, c’est loin, que le festival de Yulin, c’est en Chine (2000 chiens et chats tués), que les corridas sont en Espagne, les manipulations génétiques sur les singes en Allemagne. La Corse serait préservée, un peu comme elle le fut dans l’affaire du nuage de Tchernobyl. (suite…)