Relevé sur LCI/TF1 du 16 juin 2017 : « Corse : la pêche à la langouste et à l’araignée de mer fait des heureux »

La pêche à la langouste et à l’araignée de mer fait aussi beaucoup de malheureux.

Le public s’émeut en regardant les images tournées par L214 dans les abattoirs, mais on présente encore les scènes de pêche comme des moments de communion avec la mer, empreints de romantisme, comme ici aux îles Sanguinaires…
Les poissons ne crient pas et ne nous ressemblent pas, ils provoquent peu l’empathie, mais ce sont pourtant des êtres sentients, comme nous. Ils éprouvent des sensations et des émotions, agréables ou désagréables. Ils peuvent ressentir la souffrance et la terreur et cherchent désespérément à les éviter.

Ils agonisent pendant des heures dans les filets. Quand on les remonte des profondeurs, leurs organes explosent du fait de la dépressurisation et sont expulsés par tous les orifices, ce qui explique les yeux exorbités qu’on voit sur les étals des poissonniers. Ils sont même souvent éviscérés vivants.
Et que dire des langoustes qui finissent leur vie dans un sordide aquarium de restaurant, les pinces prises dans un élastique, avant d’être ébouillantées vivantes !

Le parti animaliste veut mettre un terme aux méthodes cruelles de pêche et développer des méthodes d’insensibilisation. On peut faire plus simple : arrêter de cautionner ce système en s’abstenant de les manger.

Pour en savoir plus : http://www.natura-sciences.com/environnement/poissons-oceans-bien-etre.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *